Lost  Bill Woodrow — 2016

Lost en boîte

Lost déployé

Lost au jour

Lost présenté au NewArtCentre de Roche Court (photo Umberto Giovannini)

Artiste né en 1948, Bill Woodrow appartient au mouvement de la Nouvelle Sculpture anglaise, au même titre que Tony Cragg ou Anish Kapoor. Sa démarche s’articule autour de la récupération/transformation de matériaux insolites. Ses sculptures traduisent le désir tranchant d’une révélation au moyen de dispositifs narratifs originaux. Les résidus industriels, matériaux abîmés ou dénués d’intérêt, acquièrent l’aura de nouveaux objets inscrits au sein d’événements fictionnels.

 

Avec Lost, Bill Woodrow conçoit un livre hors-norme, long de huit mètres et qui se déploie par un jeu de pliages savamment ordonné. Réalisé au sein de l’Opificio della Rosa (Province de Rimini, Italie), ce livre-sculpture sans texte, constitué uniquement de xylogravures, s’avère une prouesse technique adoucie par une dimension éminemment poétique. Deux chemins entre ciels, montagnes et rivières se différencient par le passage du jour à la nuit. Perdu de l’un à l’autre, le lecteur/spectateur fait face au regard constitué par les deux pupilles du soleil et de la lune lorsqu’il affronte le corps du livre comme ligne de partage.

 

Lost rassemble en continu 56 xylographies originales réalisées sur cerisier, imprimées sur papier Magnani Litho 350 par Umberto Giovannini et reliées en plein box doublures bord-à-bord, boîte à chasses traditionnelle assortie par Luigi Castiglioni, 1/12 signé par l’artiste, Rimini, 2016. Prix sur demande.

 

Share on Facebook